AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HALLUCINATION (LOUISON)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

PSEUDO : gwynplaine (marie-sarah)
AVATAR : fionn
APPELS AU SECOURS : 35
DEPUIS LE : 04/09/2015
CRÉDITS : peach'

MessageSujet: HALLUCINATION (LOUISON)   Dim 13 Sep - 11:40



le début du sujet par ici

Le rayon vert peut nous faire tomber amoureux. D'un coup, je suis plus trop sûr d'avoir envie de le voir. Ca me parait dangereux. L'amour, c'est ce qui fait mal à ma mère ; ce qui a enlevé la magie dans ses chansons et qui fait couler des perles salées sur ses joues. L'amour, ça sauvegarde les gens. Je croit que ça les enregistre dans le coeur et après, c'est très dur de vider la corbeille. Sauf que parfois, le fichier original disparait et il ne reste plus que la copie. La copie qu'on garde dans le coeur. Et la copie, on peut rien en faire, à part la regarder et regretter l'original. Il faudrait la supprimer, cette copie, pour ne plus rien avoir qui nous rattache à l'original. Mais c'est difficile et je crois que seuls les hackers (a-coeurs ?) y arrivent. Moi aussi j'ai une copie de papa dans mon coeur et parfois j'ai mal aussi. Surtout quand il fait beau et que le soleil éclaire l'arbre dans le jardin, celui derrière lequel j'allais me cacher quand on jouait aux pirates avec lui et papy.

Le rayon vert peut nous faire tomber amoureux. Plus j'y réfléchis, moins j'ai envie de le voir en fait. C'est beaucoup trop dangereux. L'amour, c'est ce qui a tué mon père. Mon père n'aimait pas que ma mère ; il aimait la mer aussi. Sauf que la mer n'aime rien ni personne. La mer est une maîtresse capricieuse et volage. Elle prend l'homme et le rejette.
L'amour, c'est ce qui a donné à mon père le mal de mer.
L'amour, c'est ce qui a donné à ma mère le mal de père.

J'ai presque fini ma glace. Je me tourne et je croise le regard de Louison. Et finalement, pourquoi pas ? Pourquoi pas le rayon vert ? Pourquoi pas l'amour ? Il a l'air de tellement y croire et avec Louison, tout a l'air tellement possible. Je pourrais peut-être aimer une fille, ou un garçon, peut-être même un chien. Je pourrais aimer un adulte. Je gobe le dernier bout de cornet de ma glace et en fait, Louison il est pas cool. Il est pas cool de me faire croire des trucs comme ça, de les rendre possible rien que parce qu'il y pense, rien que parce qu'il est là et qu'il y croit et qu'il m'en parle. C'est comme si j'avais plus jamais d'opinions arrêtées dès qu'il suggère le contraire. Il parait que y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Pourtant j'me sens comme un sacré imbécile à changer le mien comme je change de chaussettes dès que j'vois Louison.

- c'est possible...
J'laisse ma phrase en suspens parce que finalement, je suis pas sûr de vouloir qu'il sache que ma mère chante encore. Qu'elle chante pour les vieux et les ivrognes du bar en face de chez moi. Qu'elle chante pour quelques sous avec une voix désenchantée qui ne plait plus qu'à moi et à ceux qui y sont habitués. J'ai peur qu'il aille la voir et qu'il n'aime pas. J'ai peur qu'il attende mille ans qu'elle retrouve sa voix de sirène, comme il attend le rayon vert. Et ça me ferait de la peine parce que je ne pense pas qu'elle reviendra un jour, cette voix. Et il me traiterait de menteur. Comme maintenant. Ca me rend triste autant que ça m'énerve. Je le regarde.
- peut-être que j'ai jamais rien dit. mais toi non plus t'as jamais rien dit ! t'aime bien ça, rien dire, et puis après faut qu'on devine, et faut qu'on soit d'accord en plus ! désolé j'suis pas devin moi. j'pouvais pas savoir !
Ca fait bizarre de hausser le ton comme ça, de crier presque. Ca me déçoit un peu que ce soit ce qu'il pense de moi. Alors que j'ai attendu tout ce temps avec lui. J'trouvais qu'elle était belle son attente. Et qu'il était beau quand il attendait. J'voulais faire partie de ça. Même s'il était pas toujours gentil, même si parfois, il essayait de me faire aller à l'eau.
Il me regarde droit dans les yeux maintenant. Je crois que c'était jamais arrivé. J'aurais préféré que ça n'arrive pas. Parce que dans ses yeux je reconnais la houle et il me fait peur. Autant que la mer. J'ai envie de m'enfuir. Il s'énerve et il parait plus vrai. Plus réel qu'il ne m'a jamais paru. Mon ami imaginaire. Je détourne la tête, baisse les yeux.
- j'voulais juste attendre avec toi. est-ce que c'est grave ? toi t'attends le rayon vert et moi j'attends un peu d'espoir et si tu réfléchis c'est la même chose... j'voulais juste vivre un truc grandiose avec le garçon-homard. j'me suis jamais autant approché de la mer... depuis que j'ai... j'sais même plus.
J'me perds un peu dans mon discours. C'est tremblant et pas très organisé. J'ai envie de tout dire en même temps et rien ne sort comme je voudrais. C'est mon ami imaginaire, il devrait le savoir tout ça. Il devrait le sentir. Si il se lève maintenant, on aura tous les deux perdus un presque-ami.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

HALLUCINATION (LOUISON)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hallucination auditive (musique)
» Méthode de l'Ougah.
» Stuff tanque
» hallucination auditives!
» Hallucinations auditives

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN NOUVEAU SOLEIL :: CHERCHER LES BATEAUX :: LA PLAGE-