AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (le serpent qui danse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (le serpent qui danse)   Jeu 26 Fév - 1:14





lo
dix-neuf ans

magnus

Ici, c'est le goût d'un paradis fragile. D'un écrin fait de secrets et de promesses non tenues. De chemins qui se font et se défont sans au revoir, juste une silhouette qui s'efface au loin, comme ça, dont on se souviendra peut-être avec un sourire. Ici, c'est le vermeil de l'été indien éclatant dans la forêt. L'émeraude des feuillages barbouillés et des cabanes dans les arbres. Le diaphane du soleil se levant entre ciel et mer. L'anthracite de l'hiver qui ralentit le temps. Le céladon de l'océan et le lait de l'écume. Le sable humide caressé par le fracas des vagues. Les empreintes de pieds nus, les courses entre les îles flottantes. Les coquillages ramassés en colliers. Les sourires-corail. Les cris déchirants, salvateurs, à la pointe de la falaise. Les rires insouciants. Les chevaux blancs et maigres chevauchés sans fin. Les mains tenues dans la rue. Les décolletés ouverts sur le monde. Les rencards attendus avec le loup au ventre. Les heures passées à l'arrêt de bus. Les cigarettes jetées par terre. La salive crachée sur le sol à leur suite.

Et à la fin, je suis lasse.  
Je manque d'espace, je manque de réalités, de visages, d'occasions, d'imprévus, je manque encore et toujours de souffle, enfermée entre le village, le port, la digue et la plage, toujours toujours toujours les mêmes voix, les mêmes histoires, les mêmes journées étirées indolentes jusqu'à ce que j'en connaisse chaque seconde, jusqu'à ce que j'en anticipe chaque lambeau, moi, je veux AILLEURS, je veux de l'acier et du bitume, je veux me voir dans des tours en verre, faire la queue pour un burger et manger derrière des vitres, je veux danser dans des boîtes noires, sur des musiques stroboscopiques, sur des hurlements anonymes, laisser mon numéro à des étrangers, me déshabiller dans des appartements inconnus, je veux penser à moi avant de penser aux autres, je ne veux pas qu'on me connaisse, ni qu'on me comprenne, je veux être seule avec moi-même, entendre mes pensées, savoir mon cœur, cesser de me noyer dans le clapotement des vagues omniprésentes, dans les regards pastels de ceux qui m'ont éduquée, qui m'ont vue grandir, qui pourraient me redessiner les yeux fermés, lire mes expressions, deviner mon humeur, jouer avec mes tripes, on m'a parlé d'oiseaux métalliques pour rejoindre les continents impossibles, de cages qui montent et qui descendent, d'escaliers automatiques, de voitures dernier cri, on m'a parlé d'hommes de couleur, d'hommes en costume, d'hommes de la nuit, de drogues et d'alcools - mais pas les mêmes qu'ici - de rouges à lèvres, de chaussures à talons, de jupes serrées trop courtes, on m'a promis la modernité, les étoiles éteintes et les lueurs artificielles, les excès, les rêves à coups de perte, la folie douce des gens tranquilles et intégrés, on m'a promis la violence gratuite et excusable, les pulsions jusqu'à l'assouvissement, le rite désincarné, les esprits décomplexés, les conversations sans fard où il ne faut pas veiller à garder le cul serré pour que les humeurs ne sortent pas trop crues, on m'a promis la fureur de la défense, la peur panique de la dégringolade et de la perte, l'énergie de tailler dans le gras de la peau dès la première plaie.

Et pourtant ici, sur notre terre natale où vivent les géants issus d'un profond métissage, sous le berceau étoilé du commencement et de la fin, au milieu des grands mâts qui dodelinent et de l'écaille qui s'effrite, dans le déferlement des vagues qui cueillent les plus puissants comme la main de dieu, on s'aime. C'est chaud. C'est fort. C'est amer. Peu importe le prosaïsme du monde. L'insignifiance de nos réalités. Le bonheur toujours en retard. Et l'impression d'être largué dans un manège crasseux. Ici, on s'entraîne et on s’enchaîne d'une passion singulière, survoltée, immortelle. Parce que ici... Putain, oui, ici, on s'aime.




Code:
[i]marilhéa peillard / lo[/i]


Dernière édition par Lo le Jeu 26 Fév - 18:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

PSEUDO : NEPT237/KELYNN
AVATAR : DYLAN
APPELS AU SECOURS : 272
DEPUIS LE : 21/02/2015
CRÉDITS : SOAPFLAWS

MessageSujet: Re: (le serpent qui danse)   Jeu 26 Fév - 7:15

oh le prénom, j'aime beaucoup I love you
bienvenue sur un nouveau soleil, j'ai hâte de voir ce que tu nous proposes !

_________________
mauvaises herbes
et jolies fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (le serpent qui danse)   Jeu 26 Fév - 11:01

bril bril bril l'avatar bril bril bril
c'est beau "lo", c'est comme "l'eau", franchement je suis impatiente de lire bril
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (le serpent qui danse)   Jeu 26 Fév - 11:43

Noki a écrit:
bril bril bril l'avatar bril bril bril

+ 100000
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (le serpent qui danse)   Jeu 26 Fév - 16:15

merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (le serpent qui danse)   Jeu 26 Fév - 16:41

mooooon dieu bril je suis sur le cul (c'est vraiment moche de dire ça après avoir lu quelque chose d'aussi beau mais) tu es validée, c'est parfait bril
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (le serpent qui danse)   Jeu 26 Fév - 18:02

cool I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (le serpent qui danse)   

Revenir en haut Aller en bas
 

(le serpent qui danse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les serpent cardinaux
» [RP] Sur le pont d'Avignon, on y danse, on y danse...
» la poigne du serpent spectral !!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Couronne de Azor Ahai et danse du démon
» La Cabale du Serpent de Jade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN NOUVEAU SOLEIL :: ABANDONNER :: PERSONNAGES :: PRÉSENTATIONS-